La forêt de Grand Est (jpg - 1106 Ko)

La forêt du Grand Est

La région Grand Est est une des régions françaises les plus boisées, avec un taux de boisement de 33%.

42% de la surface forestière régionale appartient à plus de 370 000 propriétaires privés.

Le Hêtre et les chênes dominent très largement. Sapin et Epicéa occupent les zones de moyenne montagne, et les peupliers les vallées alluviales. 

Le Douglas est l'une des premières essences de reboisement.

Les chiffres régionaux

La Région Grand Est compte environ 794 000 ha de forêts pour 310 900 propriétaires environ, dont 2 793 Plans Simples de Gestion (PSG) pour 298 000 ha et 2452 Codes de Bonnes Pratiques Sylvicoles (CBPS) pour 11 400 ha. 


Ardennes 81 000 ha
Aube 101 000 ha
Marne 104 000 ha
Haute-Marne 116 000 ha
Meurthe-et-Moselle 59 000 ha
Meuse 72 000 ha
Moselle 65 000 ha
Bas-Rhin 46 000 ha
Haut-Rhin 37 000 ha
Vosges 113 000 ha

Les essences feuillues sont largement majoritaires malgré la montagne vosgienne. Elles représentent 61 % des bois lorrains et alsaciens. Le chêne et le hêtre sont les deux essences phares de nos régions. 

Les résineux surtout localisés en montagne, comme le sapin ou l'épicéa, sont estimés à 39 %.

Les forêts privées d’une surface inférieure à 4 ha représentent près de 40 % de la surface forestière totale.


Chiffres essences (jpg - 63 Ko)
Chiffres surfaces (jpg - 26 Ko)

Les Ardennes (08)

Les Ardennes présentent une très grande variété de paysages et de peuplements forestiers. Au Nord du département (Ardenne primaire) et à l’Est (Argonne), les peuplements de chêne et de hêtre sont majoritaires, mais ils ont parfois laissé la place à des plantations résineuses (majoritairement d’épicéa commun et de douglas). Le centre du département (Crêtes, Thiérache, Champagne humide, Dépressions...) est majoritairement feuillu et diversifié. Outre les hêtres et les chênes qui structurent les peuplements, s’y rencontrent des frênes, des érables, des charmes, des tilleuls, des aulnes... Le sud (Champagne crayeuse) est très peu boisé.
La forêt occupe environ 153.000 ha, soit 30 % de la surface du département. Elle est majoritairement privée (54 %, contre 46 % de forêts publiques).


L’Aube (10)

Avec 150.000 ha, la forêt occupe 25 % du territoire de l’Aube. Elle appartient pour ses deux tiers à des propriétaires privés.
Au Sud-Est, les Plateaux calcaires sont le domaine des hêtraies. Le hêtre y est accompagné de nombreuses autres essences : chênes, charmes, érables, tilleuls, fruitiers...). La Champagne humide et le Pays d’Othe ont des peuplements dominés par les chênes. Ils sont accompagnés des charmes, de hêtres, de frênes, de trembles. Les vallées de l’Aube et de la Seine bien que globalement peu boisées ont un rôle important dans la production de peupliers.


La Marne (51)

La forêt est peu présente dans le centre de ce département (Champagne crayeuse), alors que l’Ouest et l’Est sont fortement boisés. Globalement, la forêt occupe 156.000 ha (19 % de la surface du département). Elle est privée aux deux tiers.
A l’Est, l’Argonne est fortement boisée avec une dominance du chêne et du hêtre. Des plantations de résineux à croissance rapide (épicéa commun, douglas) y ont été installées. La Champagne humide est dominée par les chênes.
A l’Ouest, les plateaux (Brie, Montagne de Reims) portent des forêts feuillues dans lesquelles les chênes dominent et sont accompagnés d’autres feuillus (charme, hêtre, frêne, feuillus précieux...). Dans le Perthois et la vallée de la Marne, les forêts alluviales sont rares. De nombreuses parcelles y ont été plantées en peuplier.


La Haute-Marne (52)

La Haute-Marne fait partie des départements très boisés de plaine. La forêt y occupe 250.000 ha (40 % de la surface du département). La forêt publique y est majoritaire. La forêt privée n’occupe que 46 % de la surface totale forestière.

Les Plateaux calcaires occupent toute la partie centrale du département. Les forêts y sont très présentes et diversifiées. Le hêtre qui domine y est accompagné de nombreuses autres essences : chênes, charmes, érables, tilleuls, fruitiers...
Au Sud-Est du département, le Bassigny porte des chênaies-hêtraies. Le charme et le frêne y sont assez fréquents. Au Nord du département, la Champagne humide (le Der) accueille majoritairement des chênaies dans lesquelles diverses essences feuillues (charme, hêtre, frêne, feuillus précieux...) sont présentes en mélange.


La Meurthe-et-Moselle (54)

La forêt privée de Meurthe-et-Moselle occupe près de 58 000 ha dont 98 % de forêt de production (terrains permettant l’exploitation des bois).

Les essences feuillues représentent 70 % avec une répartition préférentielle selon les régions naturelles. Sur les plateaux calcaires nous retrouvons le hêtre et les feuillus précieux tels que les érables, le merisier et les alisiers. Alors qu’en plaine lorraine, les chênes sessile et pédonculé dominent et sont souvent accompagnés de charme. Ces peuplements feuillus sont pour la plupart issu d’un mélange de futaie et de taillis.

Les essences résineuses représentent 30 % et sont localisées à l’Est du département dans les contreforts du massif Vosgien. Le peuplement natif est la hêtraie-sapinière, l’épicéa a fortement été introduit au XIXe siècle.

La Meurthe-et-Moselle est le département le plus touché par la tempête de 1999, ceux sont les peuplements des plateaux calcaires et basses Vosges gréseuses qui ont été particulièrement affectés. Quinze ans après, les forêts se reconstituent lentement. Sources : IGN – Campagnes d’inventaire 2009 à 2013


La Meuse (55)

La Meuse, toute forêt confondue, était, avant tempête, le premier département au niveau national pour la production de hêtre de qualité. 
La forêt meusienne est majoritairement feuillus (à 80 %). Le hêtre domine sur les plateaux calcaires du Barrois, du Pays Haut, les côtes et collines de Meuse et le Valanginien. Le chêne sessile sur les plateaux de l'Argonne et du Pays Haut, le chêne pédonculé dans la plaine de la Woëvre, ainsi que les feuillus précieux (frênes, érables, merisiers, alisiers …), apportent un complément de richesse et de diversité. 
La plupart des peuplements feuillus sont issus de mélange de taillis et de futaie. Les propriétaires forestiers ont également investi, il y a une trentaine d'années, dans les plantations résineuses (épicéa commun, douglas …) qui représentent 18 % de la surface forestières en Meuse).


La Moselle (57)

La forêt privée de Moselle occupe "seulement" près de 51.000 ha. C'est le département le moins boisé de Lorraine pour la forêt privée. Les feuillus dominent à près de 75 %. 
On retrouve le hêtre sur les côtes de Moselle, souvent associé avec des feuillus précieux, les chênes sessile et pédonculé sur le plateau lorrain. Contrairement aux autres départements, les peuplements feuillus sont issus pour moitié de futaies, le mélange taillis-futaie constituant la seconde moitié. 
Comme en Meurthe-et-Moselle, les résineux en Moselle, essentiellement sapin et épicéa, se situent surtout aux contreforts du massif vosgien, à l'est du département.


Le Bas-Rhin (67)

Le Bas-Rhin, avec 10 régions naturelles, est un département extrêmement varié. Les types de milieux sont très contrastés sur de courtes distances : crête acide des Vosges, vallée alluviale du Rhin, plateau lorrain argileux, dunes sableuses de Haguenau, alluvions sèches de la Hardt, collines du vignoble. A cette diversité de milieux s'associe une variété de peuplements et d'essences dont certaines sont de grande valeur : pin sylvestre de montagne, merisier, chêne et frêne de la plaine alluviale, sapin et hêtre des Vosges,... 
Avec plus de 41.000 ha, la forêt privée du Bas-Rhin représente 25 % de la surface forestière. Environ 56.500 propriétaires privés se partagent ces forêts. 
Des domaines de plusieurs milliers d'hectares côtoient parfois des propriétés de quelques ares.


Le Haut-Rhin (68)

La forêt privée haut-rhinoise s'étend sur 35 000 ha. Elle recouvre des situations écologiques très variées. Ainsi, le massif vosgien et le jura alsacien comprennent des hêtraies-sapinières et des pessières. Les collines sous-vosgiennes, au-dessus du vignoble, sont caractérisées par leurs taillis-sous-futaie de chêne et hêtre. La plaine est le royaume des mélanges futaies-taillis de chênes et frênes et la terre riche du Sundgau, du hêtre et des feuillus précieux produisant des bois remarquables. 
Les forêts en bordure du Rhin complètent cette diversité avec des milieux alluviaux d'exception. Les principales essences feuillues sont le hêtre et les chênes sessile et pédonculé, tandis que le sapin pectiné et l’épicéa constituent la majorité des peuplements résineux.


Les Vosges (88)

Le département des Vosges est le second département français pour la surface forestière (282.000 ha) et le premier pour la production de bois de qualité. En raison du relief du massif vosgien, les futaies résineuses d'épicéa, de pins, de sapin ou mélangées, notamment avec le hêtre, dominent (60 %). Elles occupent la moitié est du département. La plupart d'entre elles sont régulières et proviennent de plantations. 
La seconde moitié comprend davantage de feuillus, avec du hêtre sur les reliquats des côtes de Meuse et de Moselle, et du chêne sessile, notamment sur le plateau lorrain.