Vosges, les forestiers se regroupent pour être plus forts

Le 22/12/2016 - Vosges

Dans un contexte de fusion des anciennes régions en grands ensembles et dans un environnement où la communication devient un outil essentiel pour se faire entendre, il est devenu indispensable de "peser" pour exister. Pour autant, les forestiers savent que dans nos métiers, la proximité est un facteur essentiel de réussite. Dès lors, comment se regrouper pour être plus fort tout en restant proche des sylviculteurs de terrain ? C'est le défi relevé par les forestiers privés vosgiens §

Un peu d'histoire

Le département des Vosges est découpé en 6 entités territoriales, chacune couverte par une association locale de développement. Ces associations bénéficient du soutien du CRPF et du Service forêt de de la Chambre d'Agriculture des Vosges et ont pour mission de proposer des actions de formation/information à leurs membres. Ces 6 associations, qui comptaient à elles toutes, près de 900 membres, étaient jusqu'à présent fédérées, au niveau départemental, par une association "mère" : Groupe For'Est.

A côté de cette fédération d'associations, existait le syndicat départemental "Forestiers privés des Vosges'', responsable de la défense et de la représentation des propriétaires forestiers privés et qui avait aussi pour mission l'information de ses 720 membres.

150 propriétaires étaient adhérents aux deux structures.

Les deux entités oeuvraient bien sûr au service des propriétaires, mais de nombreux sujets étaient communs et.-Ïcette "double tête" induisait des doublons et des pertes d'énergies et, surtout, introduisait un flou en matière de communication vis-à-vis des propriétaires et de nos partenaires : collectivités locales, Etat,...

Dans ce contexte, pas facile pour un nouveau propriétaire de' savoir qui fait quoi et où adhérer. Pas simple non plus pour nos interlocuteurs institutionnels de comprendre qui parle réellement au nom des propriétaires avec pour principale conséquence, un sentiment de flou et de manque de cohésion.

Un regroupement pour parler d'une seule voix

Pour pallier ces inconvénients, un groupe de travail issu des anciennes structures a planché pendant plusieurs mois et a proposé un regroupement des deux structures mères en une seule, clairement identifiée et dénommée "Forestiers Privés de Vosges".

Dans le même temps, pour préserver le rôle essentiel de contact de proximité avec les acteurs de terrain, il a été proposé de maintenir et de renforcer l'activité des associations locales qui seraient fédérées au sein de la nouvelle association départementale.

Le délicat sujet des cotisations a également fait l'objet d'un travail de consensus pour aboutir au choix de s'aligner sur le montant de cotisation de l'ancien syndicat qui comprend l'assurance responsabilité civile. 
Pour chaque adhérent souhaitant militer et participer au travail d'une association locale, un reversement d'une partie de chaque cotisation a été prévu pour permettre le bon fonctionnement de ces dernières (c était déjà le cas dans le fonctionnement précédent).

Ce mode d'organisation a été adopté à la quasi-unanimité, d'abord par les associations locales puis lors des AG communes de Groupe For'Est et du Syndicat des Vosges, le 11 juin 2016, à Xertigny. Seule l'association forestière de Petitmont et environs, pour des raisons évidentes de proximité avec le département de Meurthe-et-Moselle et en accord avec les entités vosgienne et meurthe-et-mosellane, a préféré dans un premier temps ne pas rejoindre le nouveau regroupement vosgien.

Un fonctionnement simple

Aujourd'hui, les Vosges ont donc une seule et unique association départementale, "Forestiers Privés des Vosges", administrée par des sylviculteurs issus des deux anciennes structures, qui assure à la fois les missions de représentation/défense des propriétaires et les actions de formation/information, notamment à travers les activités des associations locales.

En pratique, tous les propriétaires adhèrent désormais directement ild à l'association département e et peuvent, s'ils le souhaitent et sans surcoût, militer au sein de l'association locale de leur choix. Cela permet à chacun de se sentir appartenir à une seule et même entite tout en continuant à exercer des activités plus locales et bien adaptées au contexte de sa forêt. 

Pour les forestiers privés du département, c'est l'assurance d'avoir une représentation performante assise sur une base large et cohérente.

Bien sûr, ces changements nécessitent des explications et des ajustements pour trouver un fonctionnement optimal. Les forestiers privés vosgiens sauront accompagner ces évolutions et en tirer parti pour mieux se faire entendre !