Journée de la Forêt Privée le 17 septembre 2016

Le 06/01/2017 - COLMAR EXPO (Haut-Rhin)

550 personnes étaient présentes à la 12ème journée de la Forêt Privée du samedi 17 septembre 2016 à COLMAR (Haut-Rhin) sur le thème "Les sylviculteurs privés : acteurs engagés de la filière bois et de la nature".

Retrouvez les vidéos tournées pour cette occasion, les fiches distribuées lors des visites à télécharger, et l'album photo de cette journée.

Le matin a été consacré à la visite de parcelles ou de sites de transformation des bois.

Une fiche de visite par site était distribuée :

Après un déjeuner typiquement alsacien pris au parc expo de la ville de Colmar, l'après-midi a été l'occasion de nombreux échanges et témoignages, échanges qui ont montré la multiplicité des points de vue sur l'activité des forestiers.

Cette journée a permis également de réaliser des interviews de personnalités pour la réalisation d'un film diffusé dans les bus et dans l'espace d'accueil.

Philippe Richert, Président du Conseil Régional, présente le contexte forestier du Grand Est et les actions de la Région en faveur de la forêt.

Dans le Grand-Est, 42% des surfaces boisées sont détenues par plus de 320 000 propriétaires forestiers. La filière forêt-bois de la région rassemble près de 9 000 entreprises et 55 000 salariés.

Philippe Richert revient sur les problématiques et les enjeux régionaux sur lesquels le Conseil Régional interviendra aux côtés des sylviculteurs privés. Il s'agit notamment de la gestion durable des forêts privées, du morcellement des propriétés, de l'augmentation de la mobilisation de bois et du renouvellement des peuplements, mais aussi de l'animation d'une filière qui évolue, avec le développement des nouveaux secteurs de transformation.

Véronique Borzeix, Sous-Directrice des filières Forêt-Bois, Cheval et Bioéconomie au Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et des Forêts, rappelle l'enjeu majeur de la filière Forêt-Bois à l'échelle nationale, et plus particulièrement dans le Grand-Est, qui est d'accroitre la mobilisation de bois. C'est bien l'objectif du futur Programme National Forêt Bois (PNFB) et de ses déclinaisons régionales (PRFB).

Puisque la mobilisation forestière ne peut être conçue que comme un projet rassemblant toute la filière, Véronique Borzeix invite les propriétaires forestiers à prendre toute leur part dans l'élaboration de ces documents qui fonderont la politique forestière des dix prochaines années. Les sylviculteurs privés sont aussi invités à s'impliquer dans la déclinaison du Contrat Stratégique de Filière, orienté sur l'aval et la compétitivité des entreprises forestières.

Si ces documents stratégiques ont une orientation économique assumée, ils ne font pas l'impasse sur la multifonctionnalité des forêts et les services écosystémiques rendus par les forestiers, parfois insuffisamment perçus par le grand public. Mme Borzeix explique que le PNFB sera entre autres évalué par des indicateurs de suivi environnementaux et comportera une stratégie de communication sur l'acceptabilité des coupes par les citoyens.

Concernant les moyens financiers dédiés à la mise en œuvre des politiques forestières, Mme Borzeix évalue à 65 millions d'euros le budget annuel dédié à l'investissement pour le secteur forestier en cumulant les crédits du ministère et ceux des régions, en incluant le FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural). La volonté du ministère de l'agriculture sera d'orienter ces crédits, en plus des investissements routiers et sylvicoles, vers la promotion d'une sylviculture plus innovante, notamment par le biais d'appels à projets.

Recueil de témoignages d’experts d’horizons variés sur les problématiques auxquelles sont confrontés les sylviculteurs privés

  • Jean Jouzel, climatologue du GIEC,
  • Corinne Lepage, ancienne ministre et eurodéputée,
  • Véronique Borzeix, Ministère de l’Agriculture de l’Agroalimentaire et des Forêts,
  • Rémi Chabrillat, Ademe,
  • Thomas Formery, Centre National de la Propriété Forestière,
  • Evrard de Turckheim et Frédéric Böhm, gestionnaires,
  • Hervé Le Bouler, France Nature Environnement,
  • Vincent Ott, président du syndicat d'Alsace et du CRPF,
  • Jean Maegey, président de l'interprofession Fibois Alsace,
  • Philippe Siat, industriel,
  • Bernard Naegel, Jean-Marie Batot, et Nicolas Bernhart, sylviculteurs.

La Loi sur la transition énergétique fixe l’objectif de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 et d’augmenter considérablement la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique totale en France. Les attentes vis-à-vis des forestiers sont fortes, elles concernent principalement l’augmentation de la mobilisation de bois, notamment de bois énergie. Les réservoirs de ressources à mobiliser sont principalement localisés en forêt privée.

Les témoignages portent sur l’augmentation de la récolte de bois, la place du bois énergie, la co-adaptation de la forêt et de l’industrie, la nécessité de garantir la gestion durable des forêts et sur la place centrale et parfois délicate des sylviculteurs privés au carrefour des demandes multiples de la société.

Mots-clés : Grand Est, vidéo